Des racines et des ailes…

Avec mes grands-parents paternels avant le grand départ

Je suis née au Sri-Lanka en 1981 et je suis arrivée en France en 1986.

Ma mère, ma grande sœur et moi

Mon histoire est semblable à d’autres histoires de famille fuyant une guerre civile. La guerre civile au Sri-Lanka débute en 1983, quelque temps après, mon père décide de fuir cette guerre mais il doit partir seul au départ.

Il partira clandestinement par des passeurs. Nous le rejoindrons avec ma mère et ma grande sœur plus d’une année après de séparation. Pendant cette période, mon père trouvera terre d’asile en France, en tant que réfugié politique il vivra dans un foyer d’accueil et ensuite chez des amis de la communauté tamoule.

A notre tour, nous ferons escale en Inde pendant 9 mois pour ensuite le rejoindre en France en 1986. Mon père dépensera toutes ses économies faites grâce à des petits boulots, pour nous faire venir par des passeurs. La France, en terre d’accueil donnera le statut de réfugié politique à l’ensemble de la famille.

La suite, vous la devinez !

« Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient. »Sénèque Artiste, Dramaturge, Homme d’état, Philosophe (- 65)

On peut dire que je suis née sur les « terres du thé » car le Sri-Lanka est le 4ème producteur mondial (le fameux thé de Ceylan) ! Dans tous les cas je suis tombée dedans étant petite.

Pourquoi Patchouli ? Patchouli, vient de l’étymologie tamoule (langue parlée dans Sud de l’Inde et le nord du Sri-Lanka), « Patch » qui veut dire vert et « Ilai » qui veut dire feuille, soit feuille verte. Le nom était tout trouvé pour l’entreprise et s’adaptait parfaitement pour représenter la découverte du thé.